Confession

Accueillir la tendresse de Dieu par le sacrement de pénitence et de réconciliation.

"Tes péchés sont pardonnés"

Matthieu 9:5

Ceux qui s’approchent du sacrement de Pénitence y reçoivent de la miséricorde de Dieu le pardon de l’offense qu’ils lui ont faite et du même coup sont réconciliés avec l’Église que leur péché a blessée et qui, par la charité, l’exemple, les prières, travaille à leur conversion (Lumen Gentium, Ch 11).

Confessions :

Eglise Samedi
Cathédrale 9h30 à 11h30 et 15h00 à 17h00

Pourquoi se confesser ?

Pour beaucoup, la confession n'est pas chose aisée. Nombreux sont ceux qui hésitent à faire le pas.

Se confesser, c'est répondre à l'amour miséricodieux de Dieu qui nous a aimés le premier. Ce sacrement de pénitence et de conversion a parfaitement été décrit par Jésus dans la parabole du "Fils prodigue" dont le centre est le "Père miséricordieux".

« Il dit encore : Un homme avait deux fils. Le plus jeune dit à son père : mon père, donne-moi la part de bien qui doit me revenir. Et le père leur partagea son bien.
Peu de jours après, le plus jeune fils, ayant tout ramassé, partit pour un pays éloigné, où il dissipa son bien en vivant dans la débauche. Lorsqu'il eut tout dépensé, une grande famine survint dans ce pays, et il commença à se trouver dans le besoin. Il alla se mettre au service d'un des habitants du pays, qui l'envoya dans ses champs garder les pourceaux.
Il aurait bien voulu se rassasier des caroubes que mangeaient les pourceaux, mais personne ne lui en donnait. Étant rentré en lui-même, il se dit : Combien de mercenaires chez mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim ! Je me lèverai, j'irai vers mon père, et je lui dirai : Mon père, j'ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d'être appelé ton fils ; traite-moi comme l'un de tes mercenaires. Et il se leva, et alla vers son père.
Comme il était encore loin, son père le vit et fut ému de compassion, il courut se jeter à son cou et le baisa. Le fils lui dit : Mon père, j'ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d'être appelé ton fils. Mais le père dit à ses serviteurs : Apportez vite la plus belle robe, et l'en revêtez ; mettez-lui un anneau au doigt, et des souliers aux pieds. Amenez le veau gras, et tuez-le. Mangeons et réjouissons-nous ; car mon fils que voici était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé. Et ils commencèrent à se réjouir.
Or, le fils aîné était dans les champs. Lorsqu'il revint et approcha de la maison, il entendit la musique et les danses. Il appela un des serviteurs, et lui demanda ce que c'était. Ce serviteur lui dit : ton frère est de retour, et, parce qu'il l'a retrouvé en bonne santé, ton père a tué le veau gras. Il se mit en colère, et ne voulut pas entrer. Son père sortit, et le pria d'entrer. Mais il répondit à son père : voici, il y a tant d'années que je te sers, sans avoir jamais transgressé tes ordres, et jamais tu ne m'as donné un chevreau pour que je me réjouisse avec mes amis. Et quand ton fils est arrivé, celui qui a mangé ton bien avec des prostituées, c'est pour lui que tu as tué le veau gras ! Mon enfant, lui dit le père, tu es toujours avec moi, et tout ce que j'ai est à toi ; mais il fallait bien s'égayer et se réjouir, parce que ton frère que voici était mort et qu'il est revenu à la vie, parce qu'il était perdu et qu'il est retrouvé. »
- Évangile selon saint Luc, 15:11-32

Le péché est avant tout une offense à Dieu. Il ternit ou brise en nous cette ressemblance avec Dieu et porte atteinte à nos bonnes relations avec les autres. Se confesser, c'est avant tout savoir reconnaître avec franchise nos péchés.

Le Christ a voulu que son Eglise soit le signe et l'instrument du pardon et de la réconciliation qui renouvellent la joie et la confiance. Par le ministère du prêtre, les péchés sont pardonnées au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit.

Le prêtre est là pour relever le pécheur, non pour l'écraser. La confessoin est un acte d'homme libre qui s'ouvre sur une profonde et joyeuse libération. La confession n'entretient pas le remords, mais elle efface le péché et transforme le remords en joie et action de grâces pour le pardon. Ainsi, elle rend la paix et la joie.

Comment se confesser ?

La préparation

Il convient de commencer par faire un examen de conscience. Pour cela, placez vous devant le Seigneur et demandez l'aide du Saint-Esprit pour qu'il vous éclaire. Alors à la lumière de son Amour, vous vous rappelerez les péchés et les mauvaises habitudes qui entachent votre vie.

Pour se repérer, il convient de se rappeler les commandements de Dieu qui disent de :

"Ne pas blasphémer.
Ne pas être idolâtre.
Ne pas profaner les fêtes.
Ne pas déshonorer ses parents.
Ne pas tuer.
Ne pas commettre l'impureté.
Ne pas voler.
Ne pas mentir.
Ne pas envier le bien d'autrui.
Ne pas désirer la femme d'autrui".

Et le précepte saint entre tous :

"Aime ton Dieu. Aime ton prochain".


Le déroulement

  • Dites : « Mon père, bénissez-moi parce que j’ai péché ». Le prêtre béni alors le fidèle et l’invite à entrer dans la confiance pour cette confession.
  • Vous pouvez préciser ensuite la date de votre dernière confession et, si besoin est, vous présenter rapidement.
  • Vient ensuite le temps de l'aveu de vos péchés : reconnaissez avec simplicité, précision et sincérité vos péchés. N'ayez pas peur ou honte, ces sentiments viennent de l'ennemi qui veut vous faire dissimuler la vérité. A travers le prêtre vous vous adressez à Dieu, il est vain de lui mentir. Le prêtre est tenu au secret absolu vis-à-vis de ce qui relève de la confession.
  • Finissez par : « De tous ces péchés, j’en demande pardon à Dieu, et à vous mon père pénitence et absolution ».
  • Le prêtre vous donnera alors une parole de réconfort ou de consolation afin de vous relever, de vous encourager et de vous fortifier dans votre foi. Il vous proposera une pénitence qui peut être une prière, une lecture d'un passage de l'Evangile, un jeûne, une aumône, un sacrifice... C'est une manière de s'aquitter de la dette d'amour que l'on a contractée envers Dieu par le péché.
  • Il vous invitera à formuler un acte de contrition :


    Mon Dieu, j’ai un très grand regret de vous avoir offensé
    parce que vous êtes infiniment bon, infiniment aimable,
    et que le péché vous déplaît.
    Je prends la ferme résolution, avec le secours de votre sainte grâce
    de ne plus vous offenser et de faire pénitence.

  • Il prononcera la formule d’absolution: « Et moi, au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, je vous pardonne tous vos péchés ».


L'action de grâce

Prenez un petit temps pour rendre grâce à Dieu pour sa Miséricorde infine, pour les merveilles de son Amour, de vous avoir donné un prêtre pour vous confesser et pour toute la joie et la paix qu'il vous donne par ce sacrement.

Ne tardez pas à faire votre pénitence afin de recevoir tous les fruits du pardon.

Par la confession, vous avez pris un chemin de conversion, demandez à Dieu la protection contre les embuches de l'ennemi, la force de ne plus pécher, et s'il vous arrivait de retomber de prendre de nouveau le chemin du pardon.