Paroisse Saint-Jean Baptiste

Secteur Amiens-centre, églises de la paroisse : St-Roch, St-Jacques, Cathédrale, Sacré-Cœur et St-Leu.

15 ième et 16 ième dimanche du temps ordinaire

Ci-dessous un petit rappel des horaires des messes pendant l'été :

Eglise Dimanche
Cathédrale 10H00 et 18H00
Sacré-Cœur Pas de messe
Saint-Jacques 11h30
Saint-Roch Pas de messe
Maison Notre Dame Voir la feuille paroissiale

file_download Télécharger la feuille paroissiale


mode_edit Hervé CHRISTIAEN
date_range 15 juillet 2018

14 ième dimanche du temps ordinaire

Savoir accueillir la Parole de Dieu

Les textes liturgiques de ce quatorzième dimanche du temps ordinaire, nous interpellent sur la manière dont nous accueillons les hommes de Dieu et leur message. Un prophète est un envoyé de Dieu et il parle toujours au nom de celui-ci.

Il est avant tout un homme de vérité, un homme qui sait reconnaître et encourager le bien, mais aussi condamner le mal quand il le faut. Voilà pourquoi sa parole dérange parfois. Mais il faut plutôt obéir à Dieu qu’aux hommes.

En effet, le Christ au début de sa mission s’est heurté à l’hostilité de son peuple. Lorsqu’on le voit arriver dans sa patrie, auréolé de sa glorieuse réputation de grand prédicateur et de sa qualité de faiseur de miracles, tout le monde est saisi d’étonnement à son sujet. Leur étonnement se concrétise à travers ces mots : « D’où cela vient-il ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains ? ». Cependant il faut toujours aller au-delà des apparences et de l’étonnement pour accueillir dans son cœur le Christ, le fils du Dieu vivant.

Frères et sœurs, le Christ est venu nous révéler le vrai visage du Père. « Celui qui m’a vu a vu le Père » (Jn 14,9)

Dans l’humilité, accueillons donc la Bonne Nouvelle qui nous est transmise à travers les enseignements et les miracles du Christ.

file_download Télécharger la feuille paroissiale


mode_edit Père Alexandre TARRO
date_range 08 juillet 2018

13 ième dimanche du temps ordinaire

« Ne crains pas, crois seulement »

L’évangile d’aujourd’hui nous présente deux récits de guérison, imbriqués l’un dans l’autre. Ces deux événements ont un lien très profond : dans les deux cas, ils nous montrent Jésus maître de la vie et nous y rencontrons aussi un cheminement dans la foi.

Pour le récit de la femme qui souffrait d'hémorragie, quantité de personnes touchent le Christ mais elle seule est guérie. Cette femme est épuisée et la vie l'a amenée à mettre toute sa foi en Jésus. Pourtant, la foi de la femme a besoin d'évoluer : elle comptait sur un contact anonyme et purement physique. Jésus la fait avancer et grandir dans sa confiance. Il la conduit à une foi plus vraie, Jésus la conduit à une rencontre avec lui en profondeur. La guérison n'a été que le point de départ d'une relation qui se poursuivra.

La foi de la femme est ainsi proposée en exemple à Jaïre, un chef de Synagogue. Jaïre, lui, ne demandait d'abord qu'une guérison pour sa fille. Mais lorsque Jaïre apprend que sa fille est morte, Jésus l'invite à franchir le pas de la foi en la résurrection. Déjà le livre de la sagesse atteste de la foi en la résurrection qui est le fondement de la foi chrétienne : « Dieu a créé l’homme pour une existence impérissable. » Si notre corps humain est sujet à la souffrance, à la maladie, à la mort il y a donc aussi en nous une autre réalité invisible, une puissance de vie qui ne cesse de se fortifier en nous.

L’Esprit Saint, le souffle de Dieu renouvelle notre être intérieur pour que nos vies deviennent de plus en plus un reflet de l’amour de Dieu et nous prenons ainsi le chemin de l’éternité.

Tout au long de la vie, nous faisons l’apprentissage de la résurrection car souvent nous tombons, et Jésus vient nous prendre par la main pour nous relever. Comme cette femme dont nous parle l'évangile, nous pouvons nous approcher de lui ; il se laisse toucher par nous. Dans chaque sacrement, une force sort de lui. Il peut guérir les corps et surtout remplir nos cœurs de cette force.

La puissance de Dieu n’a pas de limite, à nous de lui faire confiance. Jésus nous invite à ne jamais désespérer et à toujours choisir la vie. « Ne crains pas, crois seulement ». C’est la prière que nous pouvons répéter tous les jours dans l’intimité de notre cœur. Quand les problèmes et les doutes surviennent, osons demander le don de la foi.

file_download Télécharger la feuille paroissiale


mode_edit Père Pierre MARIONNEAU
date_range 01 juillet 2018