Paroisse Saint-Jean Baptiste

Secteur Amiens-centre, églises de la paroisse : St-Roch, St-Jacques, Cathédrale, Sacré-Cœur et St-Leu.

Paroisses Hebdo n°92

Don Edouard

Nous sommes parfois tentés de faire du commerce avec Dieu : Abraham ne négocie-t-il pas le salut de Sodome avec Dieu en fonction du petit nombre de justes ? Alors nous comptons nos bonnes actions, et nous pouvons nous étonner que Dieu semble tarder à exaucer telle prière alors que nous avons « coché toutes les cases » !

Ce serait oublier que les dons de Dieu ne sont pas un droit, et Dieu peut vouloir nous faire patienter pour nous le rappeler. Il fait ainsi grandir en nous l’acceptation de ne pas tout maîtriser dans nos rapports avec lui.

Les ouvriers qui récriminent dans la parabole de Mt 20 l’apprennent douloureusement : « Prends ce qui te revient, et va-t’en ! » : Ce « va t’en » est une invitation à prendre du recul, pour convertir son regard sur ses rapports avec le maître.

Consulter Paroisses hebdo en ligne


mode_edit Don Charles-Marie
date_range 20 septembre 2020

Paroisses Hebdo n°91

Don Claude-Noël

Notre évêque Mgr Leborgne vient d’être nommé par le Pape François évêque d’Arras. Il y sera installé le 25 octobre prochain. Cette nouvelle nous bouleverse. D’abord parce qu’il est difficile de voir partir une personne à laquelle on est attaché, dont on a reçu beaucoup. Aussi parce que l’évêque est le pasteur du diocèse, au nom du Christ. Et avec lui c’est comme un père qui nous est enlevé.

La seconde est la prière. Prions le Seigneur pour Mgr Leborgne, pour cette transition et ce détachement. Prions pour le diocèse d’Arras qui va l’accueillir, pour notre diocèse qui va vivre une période de transition. Et aussi pour notre futur évêque, que Dieu connaît déjà.

Cela nous invite à deux attitudes. La première est la gratitude. Merci pour ces six années, pour l’œuvre de Dieu qui s’est accomplie, de manière visible ou non. Merci pour la fidélité de Dieu pour son peuple, à travers les serviteurs qu’il nous envoie.

Consulter Paroisses hebdo en ligne


mode_edit Don Claude-Noël
date_range 13 septambre 2020

Paroisses Hebdo n°90

Don Edouard

Depuis que j’ai été ordonné prêtre, il m’est arrivé plusieurs fois de recevoir et de donner la correction fraternelle. Rares furent les fois où cette correction a été stérile. J’ai reçu la correction fraternelle de la part d’enfants, d’adultes de tous âges, de mes frères prêtres ou séminaristes… Et moi-même j’ai pu la donner parfois même à mes supérieurs.

La fécondité de ces corrections était proportionnée à la délicatesse, à l’amour fraternel, à l’attention mutuelle, au choix des mots, au moment opportun, à un désir commun de viser le bien de tous, de réparer une injustice, de rétablir une vérité… Comment s’y prendre pour dire à quelqu’un qu’il a été blessant, sans le blesser nous-même ? Il n’y a pas de recette miracle ! L’essentiel, c’est une bonne dose d’humour (humilité + amour) !

« Si tu n’es pas capable d’exercer la correction fraternelle avec amour, avec charité, dans la vérité et avec humilité, tu risques d’offenser, de détruire le cœur de cette personne (…).

On ne peut en effet réaliser une intervention chirurgicale sans anesthésie : c’est impossible, parce que sinon le patient meurt de douleur. Et la charité représente comme une anesthésie qui aide à recevoir le traitement et accepter la correction. » (Pape François)

Consulter Paroisses hebdo en ligne


mode_edit Don Edouard
date_range 06 septambre 2020