Paroisse Saint-Jean Baptiste

Secteur Amiens-centre, églises de la paroisse : St-Roch, St-Jacques, Cathédrale, Sacré-Cœur et St-Leu.

Paroisses Hebdo n°114

Don Claude-Noël

Au cœur de notre carême, nous célébrons la fête de saint Joseph. En cette année consacrée au gardien de la sainte Famille, nous pouvons lui demander de nous conduire tout spécialement pendant ce carême. Quelques attitudes de Joseph peuvent nous aider sur le chemin.

Le silence. Joseph ne dit pas un mot dans l’Evangile. Il est silencieux parce qu’il écoute. Il ne parle pas mais il agit. « N’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité » (1 Jn 3, 18). Chaque jour, prenons un temps de silence extérieur et intérieur. Coupons nos sources de bruit.

L’écoute de la Parole de Dieu. Le silence de Joseph n’est pas vide. Dans le silence, Dieu parle. Joseph est l’homme de l’écoute persévérante, tenace, de Dieu qui parle. Ce n’est pas accessoire pour lui : dans cette écoute il joue le sens de sa vie. Il l’observe de toute sa force et toute l’intelligence de son cœur. Il l’observe en regardant, en écoutant, en vivant avec Jésus. La parole de Dieu nous est donnée chaque jour. Elle nous est donnée dans l’Ecriture mais aussi par ceux qui nous entourent. Sommes-nous disponibles à la recevoir ?

Le travail. Joseph, le travailleur, le charpentier de Nazareth. Celui qui exerce les talents qu’il a reçu, qui subvient courageusement aux besoins de sa famille. Celui, surtout, qui est travaillé par la Parole qu’il reçoit, pour être parfaitement ajusté à la place qu’il occupe. Dieu nous travaille de bien des manières, plus ou moins agréables, mais toujours pour réaliser un chef d’œuvre.

Consulter Paroisses hebdo en ligne


mode_edit Don Claude-Noël
date_range 28 février 2021

Conférences de carême

Rendez-vous
Conférence


mode_edit Hervé CHRISTIAEN
date_range 26 février 2021

Paroisses Hebdo n°113

Don Edouard

Toi, quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret. (Mt 6,6) Que veut dire la parole : Ferme la porte ?

Celui qui veut se tenir devant Dieu doit d’abord fermer la porte de son cœur. Avant d’entrer dans la chambre de ma prière, je dépose devant la porte mes soucis, mes fardeaux, mes angoisses, mes responsabilités. Je peux ainsi pénétrer dans la Paix parfaite qui surpasse toute intelligence.

Je dois aussi fermer la porte de mes sens. Dans mon esprit sont imprimées des milliers d’images vues, de sensations vécues, de paroles entendues. Mon imagination vagabonde. Des souvenirs reviennent d’expériences passées : parfois volontairement, parfois contre ma volonté, subrepticement ou fortement, provoquant en moi une lutte acharnée pour m’en défaire.

Il me faut fermer la porte à ce flot de pensées, y renoncer courageusement, en demander pardon à Dieu, avec contrition, repentir et ferme résolution, et rejeter toute complaisance envers mes péchés.

file_download Télécharger Paroisses hebdo


mode_edit Don Edouard
date_range 21 février 2021

Paroisses Hebdo n°112

Don Edouard

Eh oui, mercredi nous voilà repartis pour quarante jours de jeûne et de prière. Que ce soit le dixième, le trentième ou le soixante-dixième que nous vivons, l’approche du Carême fait pâlir les gourmands, trembler les plus fervents et râler les plus routiniers.

Bref, si nous écoutons notre première réaction, humaine, nous risquons d’entrer en Carême en trainant les pieds. Que veut donc nous faire vivre l’Eglise, une fois de plus, avec le Carême 2021 ?

Un but et quelques moyens simples pour y parvenir.

Nous avons quarante jours pour nous préparer à revivre et à renouveler en nous le mystère central de notre foi : la Passion, la Mort et la Résurrection de Notre Seigneur, mort par amour pour nous sauver. Voilà notre but : Pâques ! Durant cette quarantaine, nos grands alliés seront les sacrements, en particulier l’Eucharistie et la confession, la prière et la charité concrète.

Oser viser haut, oser viser Dieu !

Le carême est une performance de la charité et non de l’ascèse : le but n’est certainement pas de battre des records de jeûne tout en étant désagréable avec tous... Qui veut voyager loin ménage sa monture! Voilà pourquoi le grand critère de toute ascèse est la Charité. Le carême est là pour nous apprendre à aimer toujours plus : tel est le grand désir qui doit nous animer en entrant au désert avec le Christ. A son image, osons consacrer beaucoup plus de temps à la prière, osons donner largement du temps aux autres, osons retrouver le véritable idéal du chrétien : vivre au Ciel avec Dieu.

Consulter Paroisses hebdo en ligne


mode_edit Augustin Fargère
date_range 14 février 2021

Paroisses Hebdo n°111

Dans sa lettre pastorale, le pape François invite à l’action envers les personnes malades et ceux qui les assistent. Devant les besoins de notre frère et de notre sœur, Jésus offre un modèle de comportement tout à fait opposé à l’hypocrisie. Il s’arrête, il écoute, il établit une relation personnelle avec l’autre, il ressent de l’empathie et de l’émotion à son égard, il se laisse toucher par sa souffrance jusqu’à s’en charger par le service.

Malades, l’incertitude, la crainte, et parfois le désarroi, envahissent notre esprit et notre cœur et nous nous trouvons en situation d’impuissance. La maladie impose une recherche de sens qui, dans la foi, s’oriente vers Dieu et elle donne aussi une nouvelle direction à notre existence.

La maladie a le visage de chaque malade y compris les ignorés, les exclus, les victimes d’injustices. La pandémie a mis en relief le dévouement et la générosité d’agents sanitaires, de volontaires, de travailleurs sociaux, de prêtres, de religieux et de religieuses qui, avec professionnalisme, abnégation, sens de la responsabilité et amour du prochain, ont aidé, soigné, réconforté et servi les malades et leurs familles.

file_download Télécharger Paroisses hebdo


mode_edit Patrick Desmedt
date_range 3 janvier 2021